Tag - Linguistique

Entries feed - Comments feed

Saturday 10 September 2011

Le francophile et l'espérantiste

L’espérantiste Monsieur, je vais vous dire le fond de ma pensée.Si l’on fait, comme vous, un homme de papier,La langue Espéranto représente un danger.Mais l’homme sans attache, sans pays, sans passé,Puisqu’il ne saurait naître, ne saurait exister! Le francophile Le formule est jolie mais c’est une  […]

Continue reading

Tuesday 7 December 2010

La démocratie se nourrit de transparence

Quel joli monde que le nôtre! Quand un individu (Julian Assange) annonce qu’il va déballer sur Internet un lot de 250 000 documents diplomatiques, les premiers à râler ne sont pas les terribles «ennemis de la démocratie» (Mahmoud…), mais bien nos chères autorités politiques et journalistiques.  […]

Continue reading

Tuesday 25 May 2010

De l'orthographe comme critère de recrutement

Je tiens à faire remarquer que l’orthographe n’est pas une notion universelle. Une langue dont l’écriture est parfaitement conforme à sa prononciation n’a pas à proprement parler d’orthographe, puisque quand il y a une correspondance parfaite entre les graphèmes et les phonèmes (1 son = 1 lettre),  […]

Continue reading

Tuesday 26 May 2009

Y a-t-il une place pour l'espéranto?

Pourriez vous me dire en deux mots ce qu’il y aurait d’avantageux à ce qu’une langue comme l’espéranto se développe, par rapport à ce que ce soit une langue comme l’anglais qui se développe?

Pour moi, il serait intéressant de développer l’espéranto actuellement pour sa valeur pédagogique. Le texte L’Espéranto : un joyau éducatif méconnu de Claude Piron fait bien le tour de cette question.

Continue reading

Thursday 26 April 2007

L'anglais en aviation : un choix criminel

À ce jour, l’accident aérien le plus meutrier de l’histoire de l’aviation s’est produit en 1977 à Ténérife (la plus grande île de l’archipel des Canaries, à l’ouest du Maroc). La collision sur la piste de deux Boeing 747 prêts à décoller, et donc remplis de kérosène, a tué 583 personnes en quelques instants. Quand bien même il n’y aurait eu que des dégâts matériels, cet accident n’en resterait pas moins mémorable, car il permet d’illustrer à quel point l’idée selon laquelle l’anglais serait la langue de communication internationale ultime, dans tous les contextes, est scandaleusement fausse et criminelle.

Continue reading

Sunday 16 April 2006

Journel ?

Concernant l’emploi du mot journel, il s’agit d’un néologisme me permettant de ne pas avoir recourt à la contraction de «web-log» que l’on voit partout, le fameux blog. Si j’ai choisi de ne pas utiliser ce mot («blog»), c’est pour les trois raisons suivantes, dont chacune est suffisante seule :

Continue reading